Érotisme: votre jardin n’en sera que plus beau et fertile à chaque printemps.

Qualité relationnelle, Intimité, Sexothérapie, Hypnothérapie

Avr 6, 2020

Dans cette période marquée par de nombreux changements, de profonds bouleversements psychologiques, cognitifs et émotionnels s’opèrent.

Un retour à la terre, à soi est essentiel !

Afin de permettre à notre identité de se construire dans la stabilité et d’adapter son orientation vers ce qui fait sens, un temps de réfléxion s’impose. Ce temps de crise suscite plusieurs interrogations philosophiques sur l’origine, la nature et la finalité de la vie ou plus généralement de l’existence, en particulier de l’existence humaine.

Confronté à des circonstances particulièrement inconfortables, l’esprit s’ouvre à d’autres visions du monde, un nouveau cadre d’appréhension du réel pour trouver un sens nouveau à ce qui se passe aujourd’hui. À l’extérieur comme à l’intérieur de soi.

Cela tombe bien, la saison du printemps nous invite à une transition vers le renouveau.

Contraint d’expérimenter une proximité permanente, de nouvelles configurations et structurations de la vie familiale et du couple peuvent susciter conflits et tensions et/ou renforcer les liens.

Je vous invite à descendre, à votre rythme, au cœur de vous-même, de passer du plus grand au plus petit.

Une orientation tournée vers l’intérieur, un espace rien qu’à vous !

L’utilité de ce changement de position permet de se focaliser sur soi, sur l’essentiel et commencer un état des lieux. Les sens en éveil, observez ce qui peut-être modifié, améliorez et consolidez ce qui est dans votre pouvoir d’action.

Faire d’une priorité sa relation à soi-même puis à l’autre.

Mettez à profit ce temps de pseudo-confinement, pour observer dans l’instant présent, la qualité de vos liens, vos temps d’intimités, votre relation avec votre partenaire et pourquoi pas donner la place aux plaisirs et au désir d’être ensemble pour renforcer vos liens.

L’érotisme est une voie d’accomplissement et d’accès aux sens, tout au long de notre vie, quelque soit notre âge.

En vivant sa vie d’une manière érotique, en mettant la notion de plaisir au centre de tout ce que l’on fait, sent, voit, écoute et touche.

La persistance d’une vie amoureuse érotique exige un changement de croyances. Passer d’une sexualité performante et pénétrante à une sexualité plus lente, caressante ou l’émotion, la sensualité et l’intimité prennent toute leurs places. Une sexualité moins génitale mais plus érotique.

L’érotisme (du grec ἔρως, érôs : « le désir amoureux ») désigne l’ensemble des phénomènes qui éveillent le désir sexuel, et les diverses représentations, en particulier culturelles et artistiques, qui expriment ou suscitent cette affection des sens.

L’érotisme peut aussi désigner, par extension, la nature de la relation qui s’instaure entre des individus à la suite de cette attirance.

L’érotisme — et l’adjectif « érotique » – caractérise tout ce qui, à partir d’une représentation liée à la sexualité, suscite une excitation sexuelle — émotionnelle et sensuelle, indissociablement physique et mentale. En ce sens, l’érotisme se différencie de la sexualité, car il ne renvoie pas à l’acte sexuel lui-même, mais plutôt à tout ce qui provoque le désir sexuel, et à toutes les projections mentales que celui-ci évoque, en particulier les fantasmes.

Susciter le désir, par la suggestion et l’implicite, pimente jour après jour votre façon de vivre un quotidien rempli de sève. Pour cela il faut le vouloir. Vouloir la joie, la jouissance, la liberté. Cet érotique du bonheur utilise un langage ambigu, à double sens, laisse la place à l’improvisation, à la sensualité, augmente la tension du désir et par conséquent le plaisir que cela procure. Les sens sont en éveils, réceptifs à l’amour charnel.

L’intensité amoureuse, l’intensité des sentiments et des sensations n’est pas liée à la jeunesse !

Pour toute personne qui avance dans la maturité de l’amour et aux amoureux de l’amour, continuez de vibrer :

  • Semez vos graines de sensualité, de charme, de joie de vivre.
  • Cultivez des perspectives nouvelles, une image de soi valorisante.
  • Récoltez votre capacité à vous abandonner dans l’amour avec confiance, libre de choisir vos plaisirs à offrir à prendre et à recevoir.
  • Entretenez votre jardin relationnel, érotique.

Le vieillissement, les soucis, le stress et la lassitude qui s’installent au bout d’un certain temps modifient la donne.  La capacité d’évoluer en soi-même et d’écouter ce qui fait la valeur de la vie à deux est essentiel. L’érotisme donne l’élan de poursuivre cette extension douce qui s’ancre dans la confiance et la réciprocité. Il favorise un souffle nouveau qui permet pour certains de poursuivre l’aventure sexuelle et intime à deux dans un terreau de qualité, et pour d’autres l’audace de conquérir un nouveau partenaire.

Sexualité au fil des âges :

Chez la femme la ménopause, qui n’est pas forcément corrélée à une augmentation des troubles sexuels, peut marquer malgré tout le début d’un déclin sexuel, ancré en partie dans l’imaginaire collectif.

Par contre, la prévalence des troubles sexuels reste plus stable, bien qu’un certain nombre de troubles puissent apparaître. Les difficultés sexuelles pourraient être provoquées par des facteurs biologiques, carences hormonales mais aussi par des facteurs psychologiques, sociaux et culturels. Par ailleurs, certains troubles sexuels féminins sont en étroite relation avec les troubles sexuels du partenaire.

Les études montrent que l’activité sexuelle et la fréquence des rapports décroissent avec l’âge et de manière plus marquée chez la femme. Chez les personnes âgées actives sexuellement, la moitié présente un trouble sexuel, habituellement en lien avec une baisse de leur état de santé.

A l’inverse, les personnes régulièrement actives sexuellement ( érotisme, fantasmes, intimité…) et en bonne santé ont tendance à considérer la sexualité comme importante et souvent même plus satisfaisante qu’auparavant.

Chez les hommes âgés, on note une nette augmentation des troubles sexuels, en grande partie liés aux dysfonctions érectiles, mais aussi en raison de troubles du désir d’installation progressive. On estime, par exemple, qu’en Suisse moins de 10% des hommes souffrants d’une dysfonction érectile consultent. Parfois les patients arrivent pour une autre plainte en espérant que le sexothérapeute découvre leurs difficultés sexuelles.

Pour que ces hommes qui vieillissent, et voudraient rester des amants, mais que taraude l’angoisse de perdre leur virilité et la peur d’être rejetés puissent vivre pleinement une vie sexuelle satisfaisante. Et pour que ces femmes qui n’osent pas, mal dans leurs corps, sous l’influence normative des magazines féminins puissent sortir de cette obligation du culte du jeunisme et de la performance qui nous est imposée.

Pour certains, il va de soi que le renoncement à toute sexualité va de pair avec l’avancée en âge, et pour d’autres cela commence déjà dans la quarantaine par une sorte de mise en équation entre vieillissement du corps et dépérissement du désir et des pulsions sexuelles.

La sexualité déserterait les corps non désirables parce que viellissant ?

Il existe aujourd’hui une vaste palette de thérapies sexuelles efficaces pour le traitement des troubles sexuels et la diminution du désir sexuel.

  • Sexothérapie cognitive-comportementales, psycho dynamiques, psycho sexuelles, ou systémiques, les sexothérapie de couple …

Si le besoin s’en fait sentir, osez passer la porte d’un(e) sexothérapeute !

Votre jardin n’en sera que plus beau et fertile à chaque printemps.

Véronique MOLLEYRES

Thérapeute spécialisée en Qualité relationnelle, Intimité, Sexothérapeute, Hypnothérapeute

Pratique individuelle, en couple et en atelier de groupe. Faire des liens et trouver les modalités du changement. La recherche de sens, dans le cadre thérapeutique, émerge de la confrontation active de plusieurs outils qui dialoguent entre eux………en savoir plus

Vous aimerez aussi

Articles par catégorie

Nutrition, prévention santé

Qualité relationnelle, Intimité, Sexothérapie, Hypnothérapie

Réorientation professionnelle, Satisfaction du travail

Orientation Scolaire

Relations Humaines, Séparation